Variétés

Les noyers noirs, originaires du continent américain, et les noyers communs sont les espèces de noyers les plus répandues

Variétés de noyer

Diverses espèces appartiennent au genre Juglans L. dans lesquelles on distingue les noyers blancs (J. cinerea L.), les noyers cendrés, les noyers noirs (J. nigra L.) et les noyers communs (J. regia L.). La diversification du matériel végétal contribue au développement de la filière.

Les variétés


Traditionnelles ou hybrides ?

Variétés françaises

Variétés françaises

Parmi les plus représentatives du verger français, il existe 6 variétés classiques à fructification terminale : Corne, Marbot et Grandjean cultivées dans le Périgord, Mayette, Parisienne et Franquette plus spécifiquement implantées dans le Dauphiné.

Depuis une vingtaine d’année, la diversification du matériel végétal avec l’introduction de variétés hybrides à fructification sur brindille latérale offre de nouvelles perspectives commerciales et contribuent au développement de la filière.

Choix variétal

Choix variétal

Le choix variétal dépend de la destination du produit et des contraintes techniques.

En fonction des orientations choisies, les critères d’évaluation porteront sur la précocité de maturité, le calibre des fruits, la facilité de cassage et d’énoisage, ou encore la qualité du cerneau.

Les variétés à fructification sur brindille latérale type Serr ou Lara® ont une mise à fruit beaucoup plus rapide et une productivité élevée mais exigent une bonne qualité des sols et une très bonne maîtrise de la conduite culturale (fumure, irrigation, entretien du sol).

Pour maintenir le niveau de compétitivité de la filière face à la concurrence de pays producteurs (Chili, EU), et s’adapter aux changements climatiques, la diversification variétale permet d’augmenter l’offre commerciale et de développer un système agroforestier.

Production des plants


Quels sont les procédés de multiplication ?

Le porte-greffe

Juglans nigra L.

Peu utilisé du fait de sa sensibilité au virus du Cherry leaf roll, il présente cependant une meilleure résistance aux grands froids hivernaux et aux brusques chutes de température à l’automne du fait de sa défeuillaison précoce. En revanche, sa précocité au débourrement le rend plus sensible aux gelées printanières.

Juglans regia L

Espèce rustique, il offre une bonne vigueur et une assez bonne résistance à la chlorose ferrique. C’est le porte-greffe le plus couramment utilisé, notamment pour les variétés à fructification latérale.

Hybrides interspécifiques

Ils participent à un meilleur équilibre entre vigueur et production et sont principalement destinés aux variétés à fructification sur brindilles latérales très productives. On trouve notamment les hybrides de J. regia L. avec J. nigra L., et de J.major H. avec J. regia L.

Plants de semis

Les plants de semis

Ce mode de multiplication est encore pratiqué dans certains pays mais il ne permet pas de conserver les caractéristiques génétiques de la variété. Il est donc surtout utilisé comme porte-greffe.

Micropropagation

Micropropagation

Les plants obtenus par multiplication in vitro ont pour objectif principal d’augmenter la vigueur.

Foire aux questions

Quelles sont les différentes variétés de noix ?

Les variétés de noyer se distinguent par leur type de fructification : terminale pour les variétés traditionnelles, et latérale pour les variétés américaines et hybrides. Franquette est la variété la plus représentée dans les deux zones de production AOP « noix du Périgord » et « noix de Grenoble ». On retrouve également Corne, Marbot et Grandjean pour le bassin Sud-Ouest, Parisienne et Mayette pour le bassin Sud-Est.

Les variétés américaines (Lara, Chandler, Hartley) introduites en France sont à l’origine de plusieurs hybrides dont Fernor, Ferbel, Ferouette, ou Feradam, plus productives mais également plus précoces.

En 2023, 31 variétés sont inscrites au Catalogue officiel des espèces et variétés de plantes cultivées en France (GEVES).

Quelles variétés de noyer planter ?

Le choix de la variété dépend de l’orientation du marché (coque ou cerneaux), des conditions pédoclimatiques (situation gélive) et du système de culture envisagé (accès à l’eau notamment).

Les variétés traditionnelles à fructification terminales (Franquette) ont une mise à fruits plus longue mais sont très bien adaptées à nos conditions pédoclimatiques. Les variétés à fructification latérales (Lara, Fernor) sont plus productives mais demandent une plus grande technicité. Leur floraison plus précoce les rend également plus sensibles au gel printanier.

Quelles sont les variétés les plus résistantes aux maladies ?

On parle de tolérance plutôt que de résistance aux bioagresseurs. La sensibilité dépend des caractéristiques intrinsèques de la variété mais également des conditions de plantation (densité, entretien, sol, contexte pédoclimatique...)

Par exemple, Franquette semble plus tolérante du fait de sa rusticité. A l’inverse, Lara ou Feradam sont souvent plus marquée par des attaques de bioagresseurs.  

Quel est le rendement moyen d’un verger de noyer ?

L’entrée en production de variétés traditionnelles commence à partir de la 10e année (5e année pour les variétés hybrides). On peut obtenir des rendements moyens secs de 2 à 3 tonnes/ha avec Franquette, et jusqu’à 6 tonnes/ha pour des variétés productives type Lara.

Faut-il greffer un noyer ?

Pour conserver la génétique d’une variété de noix, le greffage est obligatoire. Un noyer de semis sans greffage ne conserve pas les caractéristiques de la variété.

Comment greffer un noyer ?

Le greffage se fait en pépinière sur des scions d’un an pour des plants de variétés certifiée. Le porte greffe actuel le plus utilisé est regia (noyer commun européen).

Le greffage en tête est toujours possible (greffage des charpentières sur un arbre déjà formé).

Quel porte-greffe choisir pour un noyer ?

Le rôle principal d’un porte-greffe est d’apporter de la vigueur.

Actuellement, la majorité des plants sont greffés sur porte-greffe regia (variété Lozeronne) issus de semis qui confèrent à la fois une vigueur suffisante et une tolérance au virus CLRV, ce qui n’est pas le cas de l’espèce nigra (d’origine américaine).

Les hybrides interspécifiques (regia, nigra) ont un intérêt pour les variétés à fructification latérale plus productives car ils apportent une vigueur importante, mais leur sensibilité au CLRV due à leur parenté restreint leur utilisation aux situations exemptes de risque de virose.

s.

Restitution des résultats du projet CASDAR RT CARIBOU

Trouver des moyens de protection L’étude des c...

IX Symposium International Noix et Noix de Pecan

Un évènement international Co-organisé par la Station d...

Sys’Noix en replay

Les projets Dephy Expe Ces webinaires font par...
SENURA • Station d'expérimentation nucicole Rhône-Alpes
385A route de St Marcellin • 38160 CHATTE
Tél. : 04 76 38 23 00 • Fax. : 04 76 38 18 82