La SENURA

Depuis 1993, La SENURA est la station d’expérimentation nucicole de référence, pour le bassin Sud Est. Créée par et pour les nuciculteurs, elle a pour mission de répondre aux attentes des professionnels en matière d’innovation et de recherche appliquée, afin d’améliorer la performance de leurs exploitations. Chaque année, La station conduit une quarantaine d’essais, lui permettant de faire progresser la filière nucicole, au niveau national et européen. Notre objectif : produire une expérimentation de haut niveau, permettant des résultats novateurs !

 
Activités et missions

Activités et missions

Les activités de la SENuRA  se regroupent autour de quatre grands thèmes : la recherche appliquée : conduire des programmes d'expérimentation visant à répondre aux problématiques de la filière noix, la mise en place d’essais homologation en lien avec des firmes, la production d’études techniques visant à développer un outil ou une méthode à la demande des acteurs de la filière, la diffusion de résultats et de techniques innovantes auprès des producteurs.

Partenaires et financeurs

Partenaires et financeurs

La SENuRA compte de nombreux soutiens au niveau départemental, régional, national ou européen.

Par la diversité de ses membres, elle est en lien avec l'ensemble des acteurs de la filière et entretient des relations régulières ou ponctuelles avec différents centres de recherche dans d’autres pays du monde.

Fonctionnement

Fonctionnement

Le conseil d’administration de la SENuRA composé des  acteurs de la filière noix Sud Est, donne les orientations techniques et stratégiques pour la station. La SENuRA, regroupe également une équipe d’une dizaine d’experts (ingénieurs et techniciens) qui mettent toutes leurs compétences au service de la filière nucicole. Elle travaille dans un partenariat solide avec la chambre d’agriculture de l’Isère et le CTIFL et bénéficie du soutien de financeurs publics locaux et régionaux.

Communication

Communication

La SENuRA communique à travers son site internet, sa newsletter envoyée à la filière nucicole (tous les 3 mois), des articles de presse, l’assemblée générale qui a lieu en mai et des journées techniques organisées, selon les thèmes choisis par la commission technique.